Un blog pour partager nos croyances, nos activités, notre histoire et nos engagements - un aperçu des Quakers en France

Les quakers n'ont pas de dogme, mais un ensemble de pratiques, dont la plus courante est notre pratique du silence. De quoi s'agit-il ? Pendant le culte à base de silence, d'une heure environ, les participants s'assoient en cercle et en silence.

Il n'y a ni prêtre, ni pasteur. Un membre du groupe - l'aîné - joue un rôle d'accueil avant le culte et signifie que l'heure est terminée. En général, on s'installe au fur et à mesure dans le cercle et peu à peu les participants entrent dans un silence calme et posé. Il n'y a ni chant, ni lecture liturgique, juste des personnes attentives à la présence de la lumière divine (ou Dieu, l'Esprit Saint, l’étincelle divine, ou peut-être tout simplement ce qu'on appelle notre conscience, selon sa conception personnelle de la chose). Ce silence profond et nourrissant peut régner pendant tout le culte, il arrive qu'un ou deux participants se lèvent pour prendre la parole s'ils sentent réellement un appel pour livrer un court message, ce qu'on appelle un ministère vocal. Il est de coutume de réfléchir en silence à ce qui vient d'être dit, sans répondre du tac au tac. Le recueillement n'est ni un dialogue, ni un concours d'éloquence.

Notre dernier article a rapidement expliqué comment se déroule la réunion de recueillement en silence. Depuis le début de l’épidémie de Covid, les Quakers en France ont mis en place une réunion de recueillement en ligne sur Zoom. Cette réunion a lieu tous les dimanches à 10h30. Seymour, un membre du comité, nous a livré le témoignage de son expérience : 

“Je vis à près de 200 km de la réunion quaker la plus proche de chez moi. Par conséquent j'y assiste très rarement, même si j'ai très envie de le faire. Au final, je fréquentais surtout une réunion en Écosse lors de mes vacances là-bas.”

“Cependant, suite au confinement, j'ai pu assister à des réunions hebdomadaires en ligne via Zoom. C’est un fantastique changement pour moi. Zoom est vraiment facile à utiliser. Bien qu'au début il était étrange de ne voir que des images miniatures des autres participants, après quelques semaines, c’est devenu assez habituel.”

Groupes quakers en France